Saint-Eustache La commémoration en hommage aux déportés du 31 décembre 1943 a eu un éclat particulier

Divers

Saint-EustaPar Claudie FAVIER – paru dans le Dauphiné Libéré le 01/01/2022 

Le maire et le président de l’association des familles de déportés sont les premiers à déposer leur gerbe.  Photo Le DL /C.F.

Pendant la guerre de 39-45, la rafle du 31 décembre 1943 a abouti à la déportation de 24 hommes du village laissant neuf veuves et 33 orphelins. 78 ans déjà, mais le flambeau de la mémoire ne s’éteint pas. Chaque 31 décembre est un moment de mémoire et de retrouvailles.

Cette année (2021), les associations du souvenir eustachoise et voisines étaient particulièrement nombreuses avec leurs porte-drapeaux respectifs ; les gerbes en affluence ont été déposées au pied du monument aux Morts. Les élus nationaux, régionaux et locaux étaient présents. Fait rare pour une fin décembre, la cérémonie était baignée des rayons du soleil.

Le maire a retracé les événements qui précédèrent le drame, et les vaines tentatives de négociation et d’apaisement après l’accrochage dramatique au moulin d’Armataffet.

« Pour les générations d’aujourd’hui et de demain, nous avons le devoir de rappeler la vérité des faits. C’est sur l’oubli que prospèrent les thèses négationnistes. C’est sur l’oubli que se construit l’idée malsaine et odieuse que tout peut être contesté, remis en question, nié. Même l’incontestable. C’est une insulte faite à nos martyrs. Il faut la combattre sans faiblir. Et raviver le souvenir encore et encore » a dit le préfet.

L’émotion accompagnait la lecture des noms des morts pour la France des guerres de 14-18 et 39-45, la Sonnerie aux morts, la Marseillaise, le chant des Partisans. C’est le chant des Allobroges qui a accompagné les salutations des officiels aux porte-drapeaux.

À l’issue de la célébration, Jean-Pascal Albran a remis un cadeau à Patrick Zapatini, grand ordonnateur des cérémonies du 31 décembre, et prochainement à la retraite après 31 ans de bons et loyaux services à la police municipale de Saint-Jorioz.