14-Juillet à Annecy: retour d’un jour de fête aussi attendu que familier

Cérémonies - Manifestations

Patu dans le Dauphiné Libéré le 14 juillet 2021, par Colette LANIER

Moins modeste que celle de 2020 mais plus réduite que les plus glorieuses éditions, la Fête nationale a été célébrée ce mercredi sur le Pâquier. Contrairement à l’an dernier, elle était publique et moins axée sur la pandémie.Par Colette LANIER – Aujourd’hui à 17:45 | mis à jour aujourd’hui à 17:52 – Temps de lecture : 3 min | Vu 218 fois

En tenue Solférino, un détachement du 27 e Bataillon de chasseurs alpins a défilé ce mercredi.  Photo Le DL /Aeimen BENALLOUCHE

L’an dernier, les soignants avaient été honorés dans les jardins de la préfecture, sans spectateur. Impossible de voir les bas blancs des chasseurs du 27e BCA cisailler l’espace. De défilé, il n’y en avait pas eu pour cause de coronavirus ambiant.

En ce 14-Juillet 2021, la Covid est toujours là, mais les blouses blanches de 2020 ont cédé leur place aux tenues bleues et rouges, aux casques rutilants et aux drapeaux. Avec même des poignées de mains viriles échangées entre des corps différents mais complices. Un quasi-retour à la normalité.

Si la fête était réduite, le tour du carré militaire limité à quelques enjambées dans les pelouses spongieuses du Pâquier, la fierté militaire était de nouveau au garde-à-vous. Avec des troupes moins nombreuses que de coutume car engagées en France pour assurer la sécurité intérieure, mais aussi postées sur des terres éloignées… comme des centaines de chasseurs alpins du 27e BCA, actuellement au Mali. Le virus peut mordre de nouveau, tout comme le terrorisme. Cette cérémonie le rappelait.01 / 13Les sapeurs-pompiers de la Haute-Savoie s’engagent aussi envers la jeunesse. 680 jeunes sapeurs-pompiers sont répartis en 28 sections. Ils étaient représentés par la section de l’agglomération annécienne.   Photo Le DL /Colette LANIER02 / 13Le service départemental d’incendie et de secours est constitué de 3 189 sapeurs-pompiers volontaires, 669 sapeurs-pompiers professionnels et 159 agents administratifs, techniques et spécialisés.   Photo Le DL /Colette LANIER03 / 13Le lieutenant-colonel Ludovic Rougelot, qui présidait la cérémonie, passait en revue les troupes.   Photo Le DL /Colette LANIER04 / 13Le détachement de sapeurs-pompiers de la Haute-Savoie   Photo Le DL /Aeimen BENALLOUCHE05 / 13Le préfet de Haute-Savoie, Alain Espinasse, salue les porte-drapeaux.   Photo Le DL /Colette LANIER06 / 13En tenue solférino, un détachement du 27e Bataillon de chasseurs alpins.   Photo Le DL /Aeimen BENALLOUCHE07 / 13Le commandant la 4e compagnie de combat du 27e BCA et son fanion.   Photo Le DL /Aeimen BENALLOUCHE08 / 13Composé de plus d’un millier de militaires d’active et de personnels civils, ainsi que de 360 réservistes, le groupement de gendarmerie départementale de la Haute-Savoie est commandé par le colonel Nicolas Marsol.   Photo Le DL /Aeimen BENALLOUCHE09 / 13L’escadron départemental de sécurité routière de la gendarmerie est basé à Annecy. Photo Le DL Photo le DL/Aeimen BENALLOUCHE10 / 13Cette année, la promotion des cadets de la gendarmerie est constituée de 31 jeunes issus de tout le département. Ils sont encadrés par une équipe de réservistes citoyens et opérationnels.   Photo Le DL /Aeimen BENALLOUCHE11 / 13Le détachement des services des Douanes   Photo Le DL /Aeimen BENALLOUCHE12 / 13Les porte-drapeaux des associations de Haute-Savoie.   Photo Le DL /Colette LANIER13 / 13Les élus, autorités et chefs de service de l’Etat.   Photo Le DL /Aeimen BENALLOUCHE

« 45 000 interventions annuelles, vous imaginez, ça représente combien par heure ? »

Les forces départementales qui secourent, assistent, veillent et parfois sanctionnent étaient donc moins denses mais bien présentes. Tout comme le public, lui aussi gorgé de sentiments tricolores. Plus nombreux sur l’avenue d’Albigny que sur le Champs de Mars, les spectateurs avalaient des forêts de chiffres, soufflés par la voix de la préfecture. Une jeune femme apprenait soudain que « la Direction des douanes d’Annecy avait récupéré durant l’année 2020, en matière fiscale, 3,2 millions d’euros et saisi 1,5 million d’euros de stupéfiants. » « Et ben quand même… » lâchait-elle, admirative, entre deux photos prises au vol.

Mais déjà le nombre d’interventions menées par les pompiers de Haute-Savoie en un an, chassait la constance des sentinelles de la fraude. « 45 000 annuelles, vous imaginez, ça représente combien par heure ? » questionnait-elle. « Une intervention toutes les 12 minutes » répondait la voix du micro qui, à 100 mètres de la dame, n’avait pourtant pas entendu l’interrogation.

En ce 14-Juillet 2021, il flottait comme une sorte d’osmose entre les spectateurs et les uniformes. Comme des airs de retrouvailles, contrariées par une adversité sanitaire mais inscrites dans une fidélité réciproque. Entre ceux qui habitent la France, sont habités par elle, et ceux qui la protègent.

Le lieutenant-colonel Maxime Chevallard reçoit sa distinction.  Photo Le DL /Colette LANIER

Un engagement récompensé

Après le passage en revue des troupes, une remise de décorations a précédé le défilé du 14-Juillet. À 11 h 15, les récipiendaires étaient appelés à prendre place au centre du carré formé par les différents détachements de sapeurs-pompiers, du Bataillon de chasseurs alpins et du groupement de gendarmerie départementale.

Pendant la mise en place, les différentes distinctions ont été présentées par le commentateur. Ils étaient trois à être décorés pour clore cette cérémonie.

Pour son engagement en Opex (opération extérieure, NDLR), à l’image des opérations “Bourgou 4” au Mali ou “Erenga” dans la vallée du même nom, un des adjudants* du 27e Bataillon de chasseurs alpin a reçu la médaille d’or de la Défense Nationale avec étoile de bronze.

La même décoration a été attribuée pour avoir « fait preuve de belles qualités militaires » à un sergent-chef (*) appartenant au même bataillon de commando montagne. Une récompense notamment pour ses distinctions lors de missions à l’instar de l’opération “Barkhane” menée au Sahel.

Les deux compagnons d’armes ont été décorés aux côtés du major Richard Didier qui a reçu la médaille militaire pour « services militaires exceptionnels ».

Le lieutenant-colonel et commandant de la compagnie de gendarmerie d’Annecy, Maxime Chevallard, a reçu quant à lui l’Ordre national du mérite au grade de chevalier. Une décoration et un grade qui s’acquièrent après au moins 15 ans de services ou d’activités assortis de mérites distingués.

(*) Les noms ne sont pas indiqués pour des raisons de sécurité